logo |
logo |
|
Du lundi au dimanche de 10h à 12h et de 14h à 18h
°C
|
| |

Portrait : Patricia, hélicicultrice

Patricia est hélicicultrice capélinardienne (comprenez par là qu’elle élève des escargots à La Chapelle-Montlinard). Il y a quelques années, elle a quitté la région parisienne pour venir s’installer chez nous. Portrait d’une femme qui vit son rêve.

Qui es-tu ?

 

Je suis une femme qui vit son rêve, et comme tous les rêves, il faut les assumer ! Il y a 4 ans, j’ai pris la décision d’une reconversion professionnelle et d’un changement de vie. J’ai quitté Paris et mon travail de chargée de communication, j’ai suivi une succession de formations sur la reconversion professionnelle, la conduite de projet, la comptabilité et bien sûr l’agriculture avec une formation sur l’héliciculture de 6 mois en Savoie.

 

Je réalise ainsi mon rêve de gamine de vouloir devenir fermière ! Je ne suis pas carriériste, je ne voulais pas gagner plus d’argent, je voulais me sentir bien !

 

J’ai vécu 7 ans à New York pour suivre mon mari qui avait une opportunité de poste là-bas.

L'escargor sur Loire

Pourquoi La Chapelle-Montlinard ? Pourquoi les escargots ?

 

Originaires de région parisienne, nous avons toujours eu une maison familiale à La Chapelle-Montlinard. Ici, c’était la maison des vacances, mes grands-parents. Maman y vit depuis qu’elle est en retraite. C’était évident que ce projet serait ici. J’ai été très bien intégrée, les papys du coin font souvent référence à mon grand-père Bibi, une figure locale, et m’appelle la « p’tite Bibi » ! J’ai acheté mon terrain en 2016, et l’atelier attenant, qui était celui d’un couvreur.

 

Lors de ma première formation, on m’a demandé de dessiner ce que je voulais faire. Spontanément, j’ai dessiné des escargots, des arbres,  la Loire, j’ai même mis des vélos pour la Loire à vélo ! C’est exactement ce que j’ai et ce que je suis aujourd’hui.

Ton quotidien aujourd’hui ?

 

Mon quotidien varie au fil de saison. Le moment le plus intense est à partir de septembre et jusqu’aux fêtes avec le ramassage des escargots, le décoquillage et la vente. En été, il y a la mise en parc des 110 000 bébés et les accueils pédagogiques. En début d’année, je prépare les foires et les marchés et je peaufine mes recettes. Ma plus-value est là ! J’aime cuisiner, alors je propose mes recettes : cassolettes, feuilletés, brochettes, toastines, en plus des traditionnels escargots au beurre et à l’ail.

 

Et puis, il y a la famille. Je les ai tous perturbés avec ce changement de vie il y a 4 ans, mais ils me soutiennent. Lors des portes ouvertes, tous viennent m’aider : mari, enfants, oncles et cousins et on finit avec un grand repas familial. Mon projet est finalement partagé avec ceux que j’aime.

l'escargot sur loire

Tu as des projets ?

 

A court terme développer la dégustation et les visites pédagogiques, et ouvrir 2 nouveaux parcs pour augmenter le nombre d’escargots à la vente. Aujourd’hui, j’ai une petite notoriété, on commence à me connaître, il faut suivre. Après, je ne pourrais pas faire plus, l’exploitation restera de petite taille.

 

Et à la retraite, on achètera une maison dans le coin avec mon mari !

Un endroit que tu aimes ?

 

La Blancherie, cette maison de mariniers au bord de La Loire à Vélo. J’y vais souvent en balade avec mon chien, il y a toujours quelqu’un avec qui papoter, on est les pieds dans l’eau et la vue sur la Loire et sur La Charité est à couper le souffle. Des bénévoles ont fait un travail remarquable de restauration de la maison et de mise en valeur du lieu qui le mérite vraiment !

Où retrouver Patricia :

 

L’escargot sur Loire

19 bis, chemin du pont de la Batte

La Chapelle-Montlinard

 

Site internet

 

Retrouvez ce portrait et d’autres sur notre magazine, disponible dans nos bureaux d’accueil ou en téléchargement ici.

L'ecargot sur Loire

Étiquettes :

© 2019 Office de tourisme La Charité-sur-Loire, Bertranges, Val de Nièvres

Mentions légales
Logo de l'office de tourismeLogo des BertrangesLogo de Nièvre Tourisme Logo Je suis la NièvreLogo Designed by Bourgogne