JE SUIS PÈLERIN

Sur les traces de Saint-Jacques de Compostelle

Tous les chemins spirituels mènent à la charité enfin presque. En tout cas celui de Saint-Jacques de Compostelle passe à La Charité-sur-Loire, étape où le pèlerin pourra se reposer avant de reprendre la route de Bourges.

« L’histoire merveilleuse de Saint-Jacques s’est inscrite comme une résurrection… » dixit Eugène Roger, une mémoire charitoise. Car la route jacquaire s’identifie à une aventure spirituelle une quête initiatique et purificatrice, celle qui enlèverait les péchés du monde mais pas les ampoules, car le pèlerinage vers Compostelle, c’est une sacrée marche ou inversement, longue de centaines et de centaines de kilomètres.

 

Au fait, pour la petite histoire, Santiago de Compostela serait l’endroit où le navire à la dérive du martyr (décapité en 44) se serait échoué lors de l’évangélisation de l’Espagne. La dévotion à Saint-Jacques serait venue bien plus tard dès le IXe siècle, sous le double symbole du bâton de pèlerin et de l’étendard de la croisade. Plus tard, s’ajoutera la coquille Saint-Jacques que l’on remettra au fidèle à l’arrivée de son long voyage.

 

Il existe quatre itinéraires principaux en France qui rejoignent Saint-Jacques :  la voie Turonensis avec départ de Tours, la voie Podiensis avec départ du Puy-en-Velay, la voie Tolosona avec départ d’Arles et celle qui nous intéresse, la voie Lemonvicensis qui démarre à Vézelay, file vers La Charité avant de repartir sur Bourges.

Lemonvicensis ou la route de Vézelay

 

Un accueil charitable au prieuré à la mode clunisienne

 

Fille aînée de Cluny et « sœur » de Vézelay, La Charité avait automatiquement le devoir d’accueillir les pèlerins jacquaires dans ses murs. Arrivant à l’époque de l’Hospitot (commune d’Arbourse), Mauvrain, Murlin, La Vache à Raveau, ils étaient logés charitablement dans le grand prieuré de La Charité. En 1209, l’église Saint-Jacques a même été construite pour eux avant d’être vendue comme Bien National puis démolie avec la Révolution. La tradition s’est néanmoins perpétuée, La Charité « des bons pères » oblige.

Un passage à l’office de tourisme permettra au pèlerin de tamponner de bon foi et de bon aloi le fameux crédencial ou passeport du pèlerin.

 

Plus que 1747 km…

 

Pluie du matin n’arrête pas le pèlerin, à part peut-être, une dernière communion avec la beauté du site prieural. Car, après tout il ne reste que 1.747 km pour aller à Saint-Jacques, Bourges n’est qu’à deux jours de marche et pourquoi pas mettre un cierge à l’église Sainte-Bernadette à Nevers ! Quand on a la foi…  Et ne perdons pas l’esprit que « tout voyage est d’abord un voyage intérieur » Claudio Widmann.

Une autre alternative…rejoindre Nevers, par Prémery et Guérigny

 

La voie de Vézelay propose une autre alternative au pèlerin, rejoindre Nevers en venant de Corbigny. Il faut d’abord rallier Prémery en traversant, Guipy, Saint-Révérien, Sancenay, Moussy, Boulon, Vilaine, Lurcy-le-Bourg. Durant ses 34 km, des pauses s’imposent…

 

A Guipy, il serait dommage de manquer l’ancien prieuré clunisien et sa chapelle du XIIe siècle, son colombier et son logis et l’église Saint-Germain-l’Auxerrois (XVI-XIXe). Étape obligée dans la cité de Saint-Révérien et sa magnifique église. Ici, entrez dans l’ancien prieuré bénédictin de Cluny et admirez. Le chœur, le chevet déambulatoire, les chapelles rayonnantes du XIIe, les fresques du XVIe, les trois nefs, les chapiteaux, les pierres tombales et clocher-porche du XIXe sont de pures merveilles et ne peuvent laisser indifférent. Et n’oubliez pas de vous arrêter à Moussy pour découvrir l’église Saint-Rémy du XVIe.

 

 

Après une nuitée, reprenez votre bâton et préparez-vous pour une étape de 32 km qui vous mènera à Guérigny via Pourcelanges, Rigny, et Mauvron. Ensuite, la voie vous est toute tracée pour rejoindre la cité des Ducs.

 

4 lieux d’accueil dédiés aux pèlerins sur le territoire

 

À La Charité-sur-Loire

Le logement pèlerin municipal, dispose de 6 couchages (3 lits superposés), à proximité du site prieural. A partir de 14.50€/pers./nuit.

Contact : office de tourisme  – 03 86 70 15 06

 

À Raveau

Au Domaine des Forges de la Vache, à la sortie de la forêt des Bertranges, 4 cabanes installées dans l’ancienne halle au minerai du domaine. A partir de 25€/pers./nuit.

Contact : Domaine des Forges de la Vache – 03 86 70 22 96

 

 

 

 

 

 

 

À Guérigny

Logement municipal, équipé de 4 couchages (2 lits simples, 2 couchages en lits superposés). A partir de 12€/pers./nuit.

Contact : Mairie de Guérigny – 03 86 90 78 50

 

À Arbourse

Gîte ouvert par la municipalité dans l’ancien préau de l’école du village. Capacité de 4 couchages, avec une petite épicerie dans le gite. A partir de 10€/pers./nuit.

Contact : Mairie d’Arbouse – 03 86 69 21 86 / 03 86 69 20 06

 

À voir aussi…

© 2019 Office de tourisme La Charité-sur-Loire, Bertranges, Val de Nièvres

Mentions légales
Logo de l'office de tourismeLogo des BertrangesLogo de Nièvre Tourisme Logo Je suis la NièvreLogo Designed by Bourgogne