logo |
logo |
|
Ouvert tous les jours de 9h30 à 12h30 et de 14h à 18h
°C
|
| |

Qui se cache derrière les chambres d’hôtes Au Bord De Loire ? Portrait

Vous êtes vous déjà demandé si THE chambre d’hôtes parfaite existait vraiment ? Nous oui, et nos moultes recherches nous ont conduites @AuBordDeLoire, littéralement. Nous y avons rencontré Christiane, propriétaire de ces chambres d’hôtes. On vous y embarque avec toutes nos questions.

 

Christiane nous accueille dans un joli petit village nommé La Marche, à seulement quatre kilomètres de La Charité-sur-Loire, dans une charmante bâtisse du XVIIIe siècle longeant notre Loire. Nous visitons trois chambres plus cozy les unes que les autres. Nous nous retenons très fort d’y poser nos bagages (parce qu’il faut bien vous laisser la place).

 

Christiane et sa famille vivaient en région parisienne, mais ça, c’était avant de poser bagages dans la Nièvre !

 

Christiane, qu’est-ce qui vous a amené ici dans la Nièvre à faire des chambres d’hôtes ?

 

Le complet hasard ! Je ne connaissais pas la Nièvre et l’on cherchait une maison plutôt en Val de Loire (Angers, Saumur, Nantes). Et lorsque l’on faisait nos recherches sur Internet, il y avait les fameux pop-ups qui apparaissent de façon totalement aléatoire … Et là, l’annonce de la maison s’est affichée à l’écran ! Intriguée par l’architecture, j’ai cliqué … c’est pour ça que je dis que c’est le hasard.

 

On a regardé avec mon mari où était située cette maison sur la carte (merci Google !) et son emplacement correspondait à tous nos critères : à  seulement deux heures de Paris, facile d’accès, pas loin des commerces et d’une grande ville, à proximité des écoles. Quand on a visité, le coup de cœur a été immédiat et surtout collectif ! Il fallait que ça plaise à toute la famille 🙂

 

Il peut souvent se dire que la campagne nivernaise est ennuyeuse, qu’en dites-vous ?

 

Ma famille et moi avons quitté la région parisienne parce que nous n’en pouvions plus de la vie que nous y menions ; entre les bouchons, les transports en commun, les gens qui font la tête, le bruit. Ici, nous sommes au calme, rien pour nous bousculer, on prend vite de nouvelles habitudes. Je pense que lorsque l’on habite un endroit, il faut toujours prendre le temps d’aller à la découverte des lieux qui nous entourent pour pouvoir apprécier les trésors qui se trouvent sous nos yeux.

 

 

 

Christiane met du cœur à promouvoir le territoire, rien ne vaut le pays charitois !

 

Où nous conseillerez-vous d’aller nous balader ?

 

En tout premier lieu, sur les bords de Loire bien sûr !

Tu sors de la maison et tu y es ! On ne peut pas faire plus simple ! On a la chance à La Marche d’avoir de très jolis bords de Loire pour se promener et pique-niquer. Il y a aussi le donjon qui est inscrit aux monuments historiques depuis 1993.

Dans les Bertranges et aux alentours, les centres d’intérêt ne manquent pas. Il y en a pour tous les goûts : nature, culture, patrimoine, vignobles, commerces, restauration, casino, activités sportives …

 

Vers quelle boutique dans le coin nous orienterez-vous pour acheter des souvenirs ?

 

Sans hésiter : l’office de tourisme de La Charité-sur-Loire. L’OT a une super collection, dont je m’inspire d’ailleurs. C’est la première vitrine des produits locaux et il y a une super équipe toujours prête à vous prodiguer de bons conseils.

La Charité sur Loire ne manque pas de talents 🙂 Vous les découvrirez au gré de votre promenade.

Promis personne ne lui a mis le couteau sous la gorge pour cette réponse !

 

 

Comme si changer de région ne lui suffisait pas, Christiane a pris un virage à 360° en devenant hôtesse.

 

Troquer le quotidien parisien pour faire des chambres d’hôtes en campagne est un changement drastique, avez-vous eu des surprises en vous lançant dans ce tout nouveau domaine ?

 

C’est clair qu’en choisissant ce nouveau métier, j’ai acquis de nouvelles compétences ; il faut être très polyvalent. On touche à tout : Intendance, bricolage, jardinage, cuisine, gestion et comptabilité sans parler de la communication. En plus c’est une activité très physique. J’avais sous-estimé la charge physique qu’impliquent les changements de draps et de serviettes tous les jours. En résumé, il faut être Shiva pour faire ce métier, il faut savoir tout faire et avec le sourire 🙂 !

Mon mari m’aide beaucoup puisqu’il restaure seul en grande partie les murs de la ferme. C’est un sacré exploit ! Mon mari est un peu mon « couteau suisse »|rires| Il est aussi sur tous les fronts.

 

Comment s’est passé votre premier accueil ?

 

C’était épique ! C’était une réservation de dernière minute de deux dames en itinérance qui arrivaient de Nevers par la véloroute.

Nous proposons la table d’hôtes et je leur ai proposé de dîner à la maison. Elles n’avaient plus trop envie de sortie après leur journée et je les comprends. En revanche, elles ne m’ont pas précisé qu’elles étaient végétariennes ! J’ai dû vite improviser et réviser un peu ma copie [rires] ! Et ce n’est pas fini, quand j’ai voulu leur montrer le fonctionnement de la douche, le pommeau étant dirigé vers moi, je me suis retrouvée complètement arrosée quand je l’ai actionnée ! Voilà pour mon premier baptême du feu ! J’en ris aujourd’hui, mais sur le moment, j’ai vécu un grand moment de solitude !

 

Quel est pour l’instant votre meilleur souvenir du métier ?

 

Le meilleur moment est lorsque les voyageurs arrivent et disent « wow »… quand ils repartent avec de beaux souvenirs et en ayant le sourire et nous disant vouloir revenir plusieurs jours pour découvrir notre jolie région. Leur satisfaction est ma plus belle récompense.

Comme moi, ils découvrent un autre visage de la Nièvre, loin des clichés et des idées reçues.

 

On vous prévient, le « level » des chambres est très très haut. Vous risquez de ne plus vouloir en repartir !

 

Comment avez-vous trouvé l’inspiration pour les noms de vos trois chambres ?

 

Celle la plus facile à deviner est la suite ligérienne. C’est une chambre très spacieuse, qu’on peut qualifier de suite et elle domine le bassin ligérien, tout simplement.

La Roseraie est un clin d’œil 😉 à l’ancien propriétaire des lieux, qui était pépiniériste et notamment spécialisé dans la culture des roses ! Et oui, ces chambres étaient il y a encore quelques années les bureaux d’une pépinière ! L’inspiration de la Robinson est un peu plus particulière et disons … spontanée ! Lorsque cette chambre était encore en travaux, c’est moi-même qui faisait chaque rénovation. Ce n’était pas simple. Quand j’avais besoin de réfléchir ou de faire une pause, je regardais par la fenêtre pour observer la Loire. Comme il y a un arbre assez majestueux juste en face, j’ai eu l’impression d’être dans une cabane … Un peu comme Robinson Crusoë finalement ! Vous savez tout 😉

 

Quel a été votre fil directeur pour la décoration et le thème des chambres ?

 

Il faut le savoir pour le voir mais chaque chambre est en fait accordée à la couleur de sa vue : le rose terracotta qui renvoie aux tuiles de la ferme, un bleu céladon qui rappelle l’écrin de nature.

 

Quelle est celle qui vous plait le mieux ?

 

Difficile de répondre à cette question. C’est comme de demander à une maman lequel de ses enfants elle préfère. Il y a un peu de moi dans les 3 🙂

 

 

Vous avez ouvert votre maison d’hôtes en septembre 2021, vous êtes labellisée Clévacances (déjà 3 clés !), présente sur Instagram et Facebook, vous avez créé votre propre identité visuelle. Quels sont vos projets à venir ?

 

Actuellement, nous aménageons un local vélo pour nos voyageurs en itinérance. Ainsi, nous pourrons avoir le label « accueil vélo ».

Ensuite nous aimerions réhabiliter un autre bâtiment pour en faire un gîte. Mais ce ne sera pas pour tout de suite car il y a de gros travaux d’aménagement à prévoir.

Et puis, nous aimerions également créer un espace bien-être avec un sauna et un bain scandinave. Ce service supplémentaire nous permettrait d’obtenir une 4e clé.

En plus virtuel, mais tout aussi important, il y a la création de mon site Internet. Nous ne manquons pas d’idées mais nous ne pouvons pas tout faire en une fois. Nous procédons par étape. Affaires à suivre …

 

 

Pour, à votre tour, être chouchouté le temps d’un séjour, c’est par ici 

 

Pour en découvrir un peu plus sur l’univers de Christiane, voici son instagram et son facebook

 

Au Bord De Loire

Grande rue – 58400 La Marche

contact au 06 40 30 65 06 ou par mail

 

 

Merci à Christiane de s’être prêtée au jeu de l’interview !

 

Rédigé par Léa

 

Étiquettes :

© 2019 Office de tourisme La Charité-sur-Loire, Bertranges, Val de Nièvres

Mentions légales
Logo de l'office de tourismeLogo des BertrangesLogo de Nièvre Tourisme Logo Je suis la NièvreLogo Designed by Bourgogne