La cité historique
La ville commençait à se construire en même temps que s’édifiait le prieuré. Des familles s’installant au pied du monastère, une activité commerciale permit le développement de la cité.

Le pont de pierre

La présence d’un passage à gué dans le lit de la Loire ne fut pas étrangère à l’implantation humaine. Mais le rayonnement grandissant du monastère et l’important centre de négoce entrainèrent l’édification d’un passage moins précaire. En 1520, le prieur Jean de la Magdeleine de Ragny, grand bâtisseur, fit construire l’actuel pont de pierre, qui fut remanié au XVIIIè siècle. Il est aujourd’hui, l’un des plus anciens et des plus beaux le long de la Loire.

Une ville fortifiée

La défense du prieuré et de la cité, comme dans toutes villes du Moyen-âge, obligera à édifier une ceinture de remparts. Dès 1081, une première enceinte est créée, trop précaire elle sera fortifiée en 1164. Ces remparts entouraient une autre ceinture, celle du monastère. Au XIXè siècle, le développement de la ville a peu à peu fait disparaître les remparts, noyés dans le tissu urbain. Aujourd’hui encore, on peut en voir de beaux vestiges, notamment au nord du prieuré. Un chemin assure l’accès depuis la partie basse des remparts au pied des tours Perrinet Gressard et de Cuffy, permettant alors de profiter d’un magnifique panorama sur la ville médiévale et la Loire.
Voir la page du ministère de la culture, ville d’art et d’histoire.

Les rues et ruelles typiques

La ville, dans sa partie ancienne, conserve l’essentiel de sa structure d’origine, ce qui lui donne un charme particulier, tout empreint de mystère. Les rues et ruelles ont conservé leurs noms anciens témoignant de professions et d’activités disparues (place des pêcheurs, rue des chapelains…), le nom d’un ancien propriétaire (rue du champ Baratté) ou d’un événement. Les quartiers sont imprégnés d’histoire, les rues chargées de souvenirs. Elles offrent de multiples surprises : le chemin des 84 marches, passage traditionnel des pèlerins de Saint-Jacques depuis le XIIè siècle, la rue du grenier à sel, le passage du guichet, la maison du nain…sont autant de lieux typiques ou originaux à découvrir.
On imagine sans peine, les mariniers et leur famille vivant dans les ruelles menant à la Loire ou les vignerons s’installant dans le quartier haut des guétrôts avec ses maisons si typiques. Les visiteurs profitent également de magnifiques quartiers réaménagés et thématiques comme celui de la ville du livre ainsi que des commerces et services indispensables : boulangerie, boucherie, banque, etc.

Le faubourg, une île au milieu de la Loire

Un quartier de La Charité-sur-Loire s’est créé sur une île de la Loire. Dans cette partie, la Loire possède de nombreuses îles et îlots souvent sableux, mais celui qui a servi à la construction de ce quartier devait offrir une meilleure assise. C’est ainsi qu’entre deux bras de Loire, le faubourg s’est développé. A l’extrémité nord de l’île se trouve le camping municipal, au sud, la digue submersible de la chevrette, construite afin de diriger le courant de la Loire vers l’ancien port de la ville.

Informations-Visites

En juillet et août, l’office de tourisme et la Cité du Mot proposent des visites guidées dont celle du prieuré tous les vendredis à 16h. Toute l’année, pour des groupes, des visites guidées de la ville peuvent être organisées, sur réservation, n’hésitez pas à nous contacter.
Des caches à découvrir pour les amateurs de géocaching sont également à votre disposition.
Télécharger notre, documentation.

JPEG - 32 ko
JPEG - 27.5 ko
JPEG - 51.8 ko
JPEG - 10.2 ko